• Home
  • Auction 14
  • 124 Royaume de Lydie, Roi indéterminé. Trité délectrum ...
<< Lot 123 - Iles de Carie, ...   Lot 125 - Royaume de ... >>

Lot 124 - Auction 14

Royaume de Lydie, Roi ...
Royaume de Lydie, Roi ...
Starting price:
2.000,00 CHF


Royaume de Lydie, Roi indéterminé. Trité d'électrum vers 600-560, Sardes. Tête de lion rugissant à droite / Double carré incus. 4,70g. Weidauer 86-89; SNG Kayhan 1013. - The Bru Sale (6 mai 2011), 60.

Grading/Status: Superbe. Extremely fine. NGC Ch AU 5/5, 3/5.

Notes
Ce statère en électrum est un témoignage précieux de l’histoire de la naissance de la monnaie. La monnaie naquit en Asie Mineure, l’actuelle Turquie, aux environs de 600-560 av. J.-C. Elle n’était alors constituée que de petits nodules d’électrum de poids unitaires identiques, qu’il suffisait de compter lors d’une transaction commerciale. L’empreinte du sceau de l’Etat émetteur dont elle était frappée - ici un lion - lui garantissait sa valeur métallique. Dès lors, ce nouvel instrument d’échanges se distinguait de ses ancêtres - grains, fragments, lingots ou anneaux d’or, de cuivre ou d’argent, de poids variable et ne portant pas d’estampille autorisée - qu’il fallait toujours peser lors d’un paiement et qui, durant des millénaires, avaient favorisé les échanges commerciaux des peuples du Proche-Orient. L’unité pondérale utilisée était le shekel dont la racine trilitère (SQL) propre aux langues sémitiques signifie, d’ailleurs, indifféremment peser et payer. On attribue les premières émissions monétaires pour partie au roi de Lydie, Alyatte II (610-560), le père de Crésus, dont le riche royaume, arrosé par le Pactole et situé au carrefour de l’Orient et de l’Occident, dominait toute l’Asie Mineure, et pour partie aux colonies grecques de la côte et des îles ioniennes. Le revers de ces premières monnaies est toujours marqué d’une ou plusieurs marques incuses de forme quadrangulaire et l’avers montre le plus souvent une empreinte en relief d’une figure emblématique généralement animalière : coq, bélier, sanglier, lion, taureau. Crésus fut roi de Lydie de 561 à 547/546. Il devait son extraordinaire richesse au fleuve Pactole qui traversait son royaume. Les sables aurifères de ce cours d’eau permirent à Crésus d’impressionner tout le monde grec. En effet, le roi faisait étalage de sa richesse en multipliant les offrandes ou encore en finançant la restauration du temple d’Artémis à Ephèse, une des sept merveilles du monde antique. Le mot français « pactole » et l’expression « riche comme Crésus » sont les témoins de cette profusion de richesses. Hérodote raconte une anecdote au sujet de Crésus : celui-ci demanda à Solon qui était le plus heureux des hommes, convaincu que son immense fortune lui assurait cet honneur. Or, le sage athénien répondit qu’il s’agissait de Tellus d’Athènes. Vexé, Crésus contesta et Solon répondit qu’il n’y a « rien de plus commun que le malheur dans l’opulence, et le bonheur dans la médiocrité ». Il tint également ses propos presque prophétiques : « Avant sa mort, suspendez votre jugement, ne lui donnez point ce nom ; dites seulement qu’il est fortuné ». En effet, au vu de sa mort, il est difficile d’affirmer que Crésus fut le plus fortuné des hommes. Vaincu par Cyrus, il fut fait prisonnier puis condamné au bûcher, mais Hérodote raconte qu’Apollon lui vint en aide en éteignant le bûcher grâce à la pluie.


Bids

Lot status:
Auction closed

Timetable

SESSION 1 (Lots 101-149)
Pre-bidding - End
15 11 2021 09:00 CET
Room auction - Start
15 11 2021 16:30 CET

SESSION 2 (Lots 150-386)
Pre-bidding - End
16 11 2021 06:00 CET
Room auction - Start
16 11 2021 09:00 CET

SESSION 3 (Lots 387-524)
Pre-bidding - End
16 11 2021 06:00 CET
Room auction - Start
16 11 2021 13:00 CET